Soigner la phobie dentaire...
 -  
 
-
-
 
Le traitement des phobiques

Principe de traitement

Le traitement de la peur est l’objet principal, il faut se limiter à ce qui est nécessaire pour la réduction de la peur.
Le succès du traitement résulte de l’établissement d’une bonne relation thérapeutique entre patient et dentiste. 
L’approche systématique visant à calmer le patient par le comportement du dentiste lors des entretiens et des traitements, le dentiste faisant part de son attention, souci, soutien et engagement , en réponse verbale et non verbale aux besoins du patient. Cette capacité de satisfaire ces besoins s’acquière en alternant attitude professionnelle avisée et attitude empathique.

- Calmer le patient par le comportement du dentiste.
- Augmenter l’alliance thérapeutique.
- Éviter la douleur.
- Donner des informations continues sur la perception de la sensation.
- Augmenter le contrôle du patient. (Ex: interrompre le traitement si le patient en ressent la nécessité).

Approche comportementale

Les modifications comportementales portent sur la modification des symptômes qui contribuent à inhiber la capacité des phobiques à s’adapter à de nouveaux comportements qui contribueraient à acquérir un meilleur fonctionnement. Une modification comportementale est basée sur les principes de l’apprentissage dans le cadre du conditionnement  classique,  opérant et l'apprentissage social.

Entraînement de la relaxation

La relaxation est très efficace pour réduire l’anxiété cela est prouvé par de nombreuses études .Les méthodes de relaxation sont nombreuses (respiration abdominale, hypoventilation, Jakobson, Schulz, relaxation différentielle, visualisation etc.).

Exposition graduelle

La désensibilisation systématique (Wolpe ) est basée sur l’inhibition réciproque ( impossible d’être à la fois calme et anxieux) pour contrôler et affaiblir la connexion entre un stimulus provoquant l’anxiété et sa réponse (excitation, tension, peur).
Cela implique pour pour le patient lors d'une exposition graduelle de :
- construire une échelle individuelle pour le patient à chaque étape du traitement, ce qui facilite la communication entre le patient et le thérapeute et permet d’évaluer les modifications de l’anxiété,
- réaliser une séquence ordonnée et hiérarchique des situations phobogènes.

Approches cognitives

La restructuration cognitive vise à modifier le monologue intérieur en changeant ses croyances, en fournissant les informations qui vont aider à reconfigurer l’image que les phobiques se font de leur situation dentaire ou en précisant l’usage de tel ou tel instrument.
De préférence de telles explications seront diffusées préalablement à toute procédure et en association avec toute éventuelle sensation.
En résumé il faut :
- Rechercher les pensées catastrophiques  au sujet de certains instruments, traitements ou du dentiste.
- Sonder les attentes de performance du patient.
- Interroger et restructurer les pensées.

TCC (thérapie cognitive et comportementale) de la phobie dentaire
Méthode de Göteborg


La méthode  est une combinaison d’une exposition graduelle par une vidéo automatique (montrant divers types de traitement dentaire) et d’une procédure de biofeedback et réattribution cognitive (corriger les idées catastrophes ou erronées que les phobiques dentaires se font des traitements). Il s’agit en quelque sorte d’un simulateur de traitement dentaire qui dure en moyenne 5 à 7 séances. En fin de traitement pour juger de la guérison le patient teste des traitements dentaires standardisés pour lui permettre de confronter ses nouvelles compétences en réalité.

 

Patrick Jevean
Médecin-dentiste SVMD-SSO
Rue d'Orbe 29B
CH - 1400 Yverdon-les-Bains

Téléphone : +41 (0) 24 425 18 50

 

 Accueil > Informations > Le traitement des phobiques