Soigner la phobie dentaire...
 -  
 
-
-
-
 
La désensibilisation systématique

(Texte extrait du compendium d'U.Berggren)

La désensibilisation systématique entraîne le patient à se confronter graduellement à la situation anxiogène et grâce à une relaxation musculaire profonde il lui est impossible d’associer la situation à une réponse de peur ou d’angoisse et ceci va diminuer son taux d’anxiété. Le principe de cette méthode (selon son fondateur, Joseph Wolpe) est qu’il est physiologiquement impossible de ressentir de l’angoisse ou de la peur si vous êtes relaxé. (Inhibition réciproque).

La désensibilisation systématique contient trois phases :

Entraînement à la relaxation
Etablissement d’une hiérarchie des situations anxiogènes.
Exposition systématique aux situations anxiogènes (traitement dentaire) en  relaxation.

Développement du modèle de Göteborg

Des années d’expérience clinique et de recherche de la phobie dentaire ont démontré que la désensibilisation systématique a des limites si elle est utilisée dans sa forme originale.

Certains patients n’arrivent pas à imaginer les situations anxiogènes.
Certains patients ne ressentent pas de l’angoisse lorsqu’ils imaginent les situations anxiogènes.
Certains patients ont de la peine à ressentir leur tension musculaire et n’arrivent pas à se relaxer.
La relaxation angoisse certains patients
Les personnes souffrant de phobie dentaire ont souvent des pensées erronées (attentes et anticipations) qui maintiennent la peur et qui ne varient pas avec la désensibilisation systématique.

Ces limites nous ont amené à faire des modifications de la méthode. Les voici :

Désensibilisation systématique avec des vidéos de traitements dentaires

La visualisation des stimulis anxiogènes a été remplacée par des vidéos. Cela a résolu le problème qu’ont certains patients de visualiser des situations angoissantes. Les traitements dentaires sur vidéo fonctionnent beaucoup mieux comme stimuli anxiogènes. Les scènes de soins dentaires où le spectateur se sent concerné comme sujet génèrent plus de peur que celles que le spectateur ne visionnent qu’en simple observateur.

Un autocontrôle plus efficace a été obtenu grâce à la possibilité qu’a le patient de diriger et arrêter les scènes de traitement avec une commande.

Biofeedback

Grâce au biofeedback on obtient un meilleur contrôle des tensions musculaires. Cela permet également un meilleur autocontrôle de la part du patient.

La restructuration cognitive

Les patients souffrant de peur lors des soins dentaires ont des attentes et des anticipations du traitement dentaire erronées. La correction de ces attentes grâce à la restructuration cognitive diminue la peur.

L’habituation à la clinique (entraînement in vivo)

L’habituation à la clinique permet au patient d’approcher de manière graduelle les situations cliniques anxiogènes en compagnie du psychologue ou du dentiste. Cet entraînement se déroule au fauteuil en présence des différents instruments .Cela réveille plus facilement l’anxiété du patient du fait de la similitude avec une situation réelle. En même temps le thérapeute fonctionne comme un modèle et un régulateur de l’anxiété.

Grâce à l’habituation clinique le patient améliore peu à peu son sentiment de compétence qui lui permettra de s’exposer à un traitement dentaire.

Patrick Jevean
Médecin-dentiste SVMD-SSO
Rue d'Orbe 29B
CH - 1400 Yverdon-les-Bains

Téléphone : +41 (0) 24 425 18 50

 

 Accueil > Informations > La désensibilisation systématique